Termes et abréviations

A

Acrobat : Format de fichiers permettant de présenter des documents dans un format qui sera reconnu par tous les ordinateurs disposant du programme gratuit Acrobat Reader. La mise en page ne subira aucune déformation liée à l’ordinateur qui en effectue la lecture.

Adresse IP : Adresse unique d’un périphérique (ordinateur, tablette, imprimante, …) sur un réseau.

Adresse MAC : Attention : Rien à voir avec les ordinateurs Apple. L’adresse MAC est une adresse physique d’un équipement réseau.

Elle contient un identifiant unique et tous les équipements contenant un moyen de se connecter à un réseau contiennent une adresse MAC. Cette adresse n’est pas modifiable. Cette adresse est fournie par le fabriquant du métriel. Toutes les adresses MAC sont différentes. Cette adresse n’est pas utilisée directement et n’a rien à voir avec l’adresse IP. Une adresse MAC est de la forme : xx.xx.xx.xx.xx.xx (avec xx = 1 octet)

ADSL : Asynchrone Digital Subscriber Line. Mode de transmission des données par le réseau téléphonique permettant une connexion rapide et permanente, pour les personnes habitant les zones urbaines ou les zones rurales déjà équipées.

Alias : Une adresse e-mail de type “alias” correspond à une redirection vers une adresse e-mail classique. Un message reçu sur un compte alias n’y est pas stocké et ne fait qu’y transiter.

Annuaire : Moteur de recherche classant les sites par catégories thématiques.

Antispam : Procédé permettant d’éviter d’être victime de spams.

Apache : Serveur web Open Source. Le plus populaire et le plus respectueux de la norme d’affichage (HTML) des sites Internet. Il est utilisé par la majorité des hébergeurs, en environnement Linux, pour sa souplesse et sa sécurité.

API : Application Programming Interface. Interface de programmation permettant à un utilisateur de développer des applications conviviales sur Internet.

Arête principale : Lignes à haut débit qui constituent l’ossature du réseau Internet. On dit aussi : “backbone” ou “épine dorsale”.

Arpanet : Advanced Research Project Agency Network Réseau, créé en 1969 par l’armée américaine, qui a donné naissance à l’Internet.

AUTH-CODE : Egalement appelé “EPP-CODE” (code d’autorisation) : série de chiffres et/ou de lettres que doit vous fournir votre prestataire de domaine si vous voulez transférer celui-ci ailleurs (pas de code à fournir pour un .eu à ce jour).

ATAWAD (A.T.A.W.A.D) : Any Time, Any Where, Any Device : N’importe quand, n’importe où et avec n’importe quel matériel.

Nouveau grand concept à la mode : Les utilisateurs doivent pouvoir se connecter pour travailler ou tout simplement retrouver leur espace de travail : N’importe quand, n’importe où et avec n’importe quel matériel.

Exemple : Pendant mes horaires de bureau, je suis au bureau avec mon ordinateur de travail, j’ai accès à mes informations. Et ensuite, je suis en week end, chez moi avec ma tablette, je dois pouvoir avoir accès à ces mêmes informations. J’ai donc changé :

1 – de temps (entre travail et loisir)

2 – de lieu (bureau et domicile)

3 – de mode d’accès (ordinateur de bureau, smartphone, tablette, etc …)

ATAWADAC : C’est la même chose qu’ATAWAD mais en ajoutant AC : Any Content, ce qui veut dire qu’on peut avoir accès à n’importe quel type d’informations.

B

Base de données : Système permettant l’enregistrement et le stockage de données. Les bases de données sont constituées de 1 ou plusieurs fichiers. Bien souvent les bases de données sont utilisées à travers les SGBD ou SGDBR. Voir Comment ça marche une base de données ?

BAL : Abréviation de “boîte aux lettres”.

Bande passante : Débit la largeur d’une ligne de communication, mesuré en bits par seconde (bps). 8 bits par seconde = 1 caractère 1024 bps = 1 kbps = 1 kilo bits par seconde 1 Mbs = 1 million de bits par seconde = 1024 kbps = 128 000 caractères / seconde.

Bannière : Elément de document HTML qui reste constamment affiché quand l’utilisateur fait défiler l’écran.

BCC : Envoi d’une copie d’un message à un tiers sans que le principal destinataire en soit informé. Ce procédé doit être utilisé lorsque l’on écrit à plusieurs personnes et que l’on ne souhaite pas que les adresses des uns soient visibles des autres. Il suffit de s’envoyer le message à soi-même et de mettre les destinataires en BCC. On dit aussi “copie cachée invisible”.

Binaire : Langage traité par les ordinateurs : c’est une suite de 0 et de 1, correspondant à “oui” ou “non”. Chaque 0 ou 1 est un “bit”.

Bit : La plus petite unité d’information dans le langage traité par les ordinateurs. Voir “Binaire”.

Bps : Bits Par Seconde. Caractérise le débit d’un système de transmission (par exemple un modem).

Browser : Logiciel permettant de se déplacer sur le Web. On dit aussi “browser” ou “logiciel de navigation” ou “navigateur”.

BIOS (Basic Input Output System : Système d’entrées/sorties de base) : C’est le système qui permet de faire démarrer votre ordinateur. Ce système est très simple. C’est lui qui va lire les pistes de boot pour lancer l’OS. Ce système est contenu dans une mémoire non-volatile (qui ne s’efface pas lorsque l’on éteint l’ordinateur, appelée NVRAM). Il est de plus en plus remplacé par l’UEFI.

BYOD (Bring Your Own Device : Apportez votre propre appareil) : De plus en plus utilisé dans les entreprises. Il désigne le fait que les salariés des entreprises utilisent leurs outils personnels pour se connecter au réseau d’une entreprise. (ordinateur, tablette, smartphone, …).

Exemple : Un salarié possédant un smartphone peut récupérer ses mails professionnels.

Certaines entreprises n’achètent plus les ordinateurs de leurs salariés mais donnent une somme d’argent pour que le salarié achète l’ordinateur qui lui convient. L’appareil appartient alors en partie au salarié et en partie à l’entreprise.

C

CIDR : CIDR = Classless Inter-Domain Routing

CIDR est une méthode d’adressage IP sans classe et qui s’appuie sur les masques. Contrairement aux classes qui étaient figées, la méthode CIDR va permettre de constituer des réseaux de la taille souhaitée.

Ainsi, il est parfaitement possible de faire de mettre dans le même sous-réseau les adresses 192.168.0.1 et 192.168.1.1, si le masque utilisé est /23. Soit un réseau : 192.168.0.0 / 23. Ce qui donne 510 adresses disponibles dans le même réseau.

Charte AFNIC : Cette charte dite “charte de nommage”, très complète et précise, décrit toutes les règles applicables pour les dépôts en .fr.

Chat : Discussion en direct sur Internet.

Chemin : Adresse à taper ou parcours à suivre pour accéder à un fichier.

CNIL : Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés. C’est l’organisme auprès duquel vous devez déclarer votre site internet, ainsi que vos fichiers informatiques.

Code d’autorisation : Egalement appelé “EPP-CODE” (code d’autorisation) : série de chiffres et/ou de lettres que doit vous fournir votre prestataire de domaine si vous voulez transférer celui-ci ailleurs (pas de code à fournir pour un .eu à ce jour).

Chipset : Le mot « chipset » est une contraction de 2 mots : Chip = Puce et Set = Ensemble.

Le Chipset est l’ensemble des puces ou composants électronique rassemblés sur une carte ayant une fonction. Par exemple, le chipset Vidéo est la carte et l’ensemble des composants qui vont gérer la vidéo (on peut dire aussi carte vidéo).

Cloud : Cloud = Nuage

Contraction de Cloud Computing qui veut dire Informatique dans les nuages.

Tout cela pour expliquer que les ordinateurs des entreprises ne sont plus stockés à l’intérieur des entreprises, mais dans des datacenter. L’accès à ces serveurs se fait par l’internet (réseaux xDSL, fibres optiques, ou autres).

L’intérêt du cloud est de pouvoir utiliser des ressources informatiques sans les posséder. L’intérêt est également de pouvoir en disposer quand bon vous semble et où vous voulez.

Cluster : Cluster = Grappe

Un cluster est un ensemble d’éléments qui au final ne seront vus comme un seul.

Exemples :

Un cluster de disques : contiendra plusieurs disques, mais l’utilisateur ne verra qu’un seul disque.

Un cluster de serveurs : contiendra plusieurs serveurs, mais l’utilisateur ne verra qu’un seul serveur. Ce genre de cluster est très utilisé pour l’équilibrage de charge, car l’équilibreur de charge va envoyer les utilisateurs qui veulent se connecter vers les serveurs les moins utilisés.

CNAME : Le CNAME est une option utilisée dans les paramètres DNS. Le paramètre CNAME permet de faire pointer une entrée DNS vers une autre entrée DNS, plutôt que de la faire pointer comme traditionnellement vers une adresse IP (redirection A).

On utilise ce genre de redirections lorsque plusieurs entrées DNS pointent vers un même serveur. Ainsi, si l’on doit un jour changer l’adresse IP du serveur, il suffira de ne le faire qu’une seule fois.

CODEC : Logiciel ou matériel qui permet de coder ou décoder des signaux numériques. Ces signaux sont généralement de la voix ou de la vidéo.

Les codecs sont utilisés pour compresser les vidéos et permettre leur envoi par Internet. Les fichiers seront décodés pour être affichés sur le téléviseur ou l’ordinateur.

CODEC et l’abréviation de COder DECoder.

Cookie : Un cookie est un fichier texte qui est enregistré par le navigateur sur le disque dur de l’utilisateur. Ce fichier contient des informations relatives aux différentes pages web vues par l’utilisateur, telles que : ses différents accès, ses préférences, ses choix, ses différentes connexions, son panier sur les sites marchands, …

Ces informations sont remontées au serveur du site et le contenu des pages sera adapté en fonction de ces informations.

CPL : CPL est une abréviation de Courant Porteur en Ligne. Plus généralement, on parle de boîtiers CPL. Ces boîtiers CPL permettent de faire passer du réseau informatique sur du réseau électrique.

Leur utilisation est simple. ll suffit d’avoir 2 boîtiers CPL, et d’y brancher les câbles Ethernet (câbles réseaux). De brancher les boîtiers sur les prises électriques, pour que les informations puissent circuler à l’intérieur du réseau électrique de la maison. Cela permet de se passer du Wifi par exemple.

D

DataBase : Base de données.

DataCenter : Centre de données.

C’est un local dans lequel sont regroupés des serveurs et des équipements de télécommunication permettant d’y accéder. L’accès au local est restreint. Dans ces centres, tout est fait pour assurer une continuité de service : Alimentation redondées, climatisation, sortie réseaux multiples à haut débit, …

DB : Base de données.

DNS : DNS est un protocole qui permet d’associer un nom à une adresse IP.

Dump : Un dump est un export des données brutes. (non mises en forme).

Par exemple, un dump de la mémoire vers un fichier peut être fait lorsque certains programmes se plantent. Dans ce fichier, on va retrouver toutes les données contenues dans la Ram sans aucune modification, il sera possible alors d’essayer de chercher la cause du problème.

E

Ethernet : Ethernet est un protocole réseau. (voir notion de protocole plus bas). Il permet l’échange des données entre ordinateurs dans un réseau. Ce protocole s’appuie sur des réseaux physiques tels que câbles (avec prises RJ45), wifi, fibre optique, …

Dans les trames ethernet, les paquets de données sont découpés.

La différence entre l’ethernet et d’autres protocoles, c’est que les paquets de données sont envoyés à l’ensemble du réseau.

E-tech ou e-technology : L’e-technology est une abréviation qui désigne les services qui sont proposés via un réseau (Internet par exemple).

Le courrier en ligne (e-mail), le paiement en ligne, formation en ligne (e-learning), la gestion d’entreprise en ligne, etc … sont de l’e-technology.

Par exemple, dans l’abréviation « e-mail », on retrouve le « e » pour indiquer qu’il s’agit du courrier électronique.

F

F.A.I. : Fournisseur d’Accès Internet. Sans FAI, il n’est pas possible pour un particulier d’accéder à Internet.

Firewall : Machine ou programme placé entre l’Internet et un réseau afin de renforcer la sécurité de ce dernier.

FTP : File Transfer Protocol. Protocole permettant de transférer des fichiers sur Internet.

G

Giga : Veut dire milliard (comme kilo veut dire 1000 et Méga veut dire million). Les informaticiens (et donc, de plus en plus le grand public) parlent de giga, mais sans préciser de quoi.

Tout cela dépend du contexte, mais voici quelques phrases entendues …

« j’ai un disque dur de 600 gigas »

« le serveur a 32 gigas de RAM »

Lorsque ce n’est pas précisé, souvent cela veut dire GB (pour Giga Bytes) ou Go (pour Giga Octets).

GPT (Guid Partition Table) : GPT est une norme qui décrit le format d’un disque dur.

Sur les disques dur au format GPT, une zone située au début du disque (et recopiée à la fin du disque) contient la table de partitions (d’où son nom) et une zone d’amorçage qui va permettre de charger l’OS.

La GPT est la remplaçante de la MBR car elle permet de créer plus de partitions (jusqu’à 128 contre 4 pour la MBR) et des partitions plus grandes (jusqu’à 9,4 Zo contre 2,2 To pour la MBR).

GTI (Garantie du Temps d’Intervention) : La Garantie de Temps d’Intervention est un délai généralement contractuel sur lequel un fournisseur s’engage à répondre à une demande client.

GTR (Garantie de Temps de Rétablissement) : La GTR indique le temps maximum sur lequel une entreprise s’engage à rétablir un service.

Exemple : Dans le cas d’une GTR 4heures, un fournisseur d’accès Internet à moins de 4 heures pour rétablir la connexion Internet de son client.

Ce temps est généralement contractualisé entre les fournisseurs de services (Internet, téléphonie, etc) et l’entreprise cliente. Des pénalités sont prévues aux contrats si le temps de rétablissement est dépassé.

H

HotPlug : Littéralement « branché à chaud ». Ce dit d’un périphérique qui peut être branché sur un système sans être obligé de l’éteindre. Ex : Si vous branchez une souris dans un port USB, celle-ci sera reconnu : on peut dire que c’est un périphérique Hotplug.

Ce terme est généralement utilisé pour les disques durs des serveurs qui peuvent être insérés et retirés quand le serveur est en marche.

HotSpare : Ce dit d’un disque dur qui est dans un serveur en attendant de remplacer automatiquement un disque dur qui tomberait en panne. On peut traduire HotSpare par remplacement à chaud.

HomePage : Page d’accueil d’un site Internet. Terme également utilisé pour dénommer un site personnel.

Host : Ordinateur central sur lequel se trouvent des programmes ou des documents. Il fournit des services à d’autres ordinateurs. On dit aussi “serveur”.

HTML : Langage pour les pages Internet qui veut dire Hyper Text Markup Language.

Ce n’est pas vraiment un langage à proprement parlé, mais une norme qui permet de définir les pages que vous consultez à partir d’un navigateur Internet. La plupart des pages qui s’affichent dans votre navigateur sont au format HTML.

Ce format de texte inclut les liens vers des URL . Ces liens sont des liens hypertextes (HyperText), ce qui permet la navigation.

Bien souvent les pages Internet sont fournies par les serveurs HTTP ou serveurs WEB.

Hub : C’est presque comme un switch.

I

ICANN : Internet Corporation for Assigned Names and Numbers. Il s’agit de l’organisme international qui gère les standards de nommage (noms de domaine) sur Internet.

IMAP : Protocole de relève de mail.

IMAP signifie Internet Message Access Protocol. On pourrait traduire cela par Langage d’accès aux mails.

C’est le langage (protocole) qui est utilisé par les logiciels de messagerie pour lire les mails sur les serveurs de mails.

A la différence du POP, le protocole IMAP était prévu pour laisser le mails sur le serveur, jusqu’à ce que la suppression soit volontaire.

Voir aussi POP ou c’est quoi un serveur POP ou IMAP ?

IoT : Internet of Things. L’Internet des objets.

De plus en en plus d’objets du quotidien fonctionnent connectés à Internet. On parle d’IoT comme par exemple : Les GPS, les alarmes et détecteurs de mouvements, Webcam et caméras de surveillance, voitures, réfrigérateurs, …

J

Java : Langage de programmation permettant notamment d’introduire des graphiques en 3 dimensions sur le Web.

K

Kbps : Signifie «kilobits par seconde». 1 Kbps est incroyablement similaire à 1,000 les bits par seconde. Cela signifie qu’une connexion 300 Kbps peut transférer des bits 300,000 en une seconde. 1,000 Kbps est incroyablement similaire à 1 Mbps.

Kbps est principalement utilisé pour mesurer taux de transfert de données. Par exemple, dial-up les modems ont été évalués par leur maximum Télécharger vitesses, telles que 14.4, 28.8 et 56 Kbps. À travers les 1990 et les premiers 2000, le Kbps restait le moyen standard de mesurer les dates de transfert de données. cependant, large bande des connexions telles que câble et DSL offre maintenant des vitesses de plusieurs mégabits par seconde. Par conséquent, Mbps est plus omniprésent que Kbps.

REMARQUE: La minuscule “b” en Kbps est significative. Il signifie “bits”, pas octets (qui est représenté par un “B” majuscule). Comme il y a huit bits dans un octet, 400 Kbps est égal à 400 8 ou 50 KBps. Étant donné que les vitesses de transfert de données ont généralement été mesurées en bits / s, Kbps est plus couramment utilisé que KBps.

L

LAN : Local Area Network. (Zone de réseau local).

Le LAN est le réseau à l’intérieur d’une entreprise ou chez un particulier. Dès lors que l’on accède à l’extérieur de cette zone, on sort du LAN pour accéder au WAN. (Internet fait parti du WAN, pas du LAN)

Lien hypertexte : Un lien hypertexte est du texte contenant une adresse vers une ressource (URI). Cette ressource est le plus souvent une page web. En cliquant que ce le texte, le navigateur va alors ouvrir le lien contenu dans le texte.

Libre (logiciel) : Un logiciel libre n’est pas forcément gratuit, mais il autorise la modification et/ou la distribution des sources du programme par un utilisateur, avec tout de même quelques légères restrictions par respect pour l’auteur. On dit alors qu’il est sous licence GPL.

Linux : Système d’exploitation appartenant au domaine public créé par Linus Thorvalds. C’est un concurrent de Windows.

Liste de diffusion : Système permettant de diffuser un message, un article, une question par courrier électronique, à un grand nombre de personnes préalablement inscrites sur une liste. On dit aussi “publipostage” ou “mailing list”.

Log : Journal d’événements (d’une machine). Un fichier log contient, par exemple, la liste des connexions faites depuis d’autres sites avec l’heure et l’origine de chacune.

Logiciel FTP : FTP signifie File Transfer Protocol. C’est le moyen pour mettre en ligne vos pages et fichiers web. Par extension, les logiciels permettant de réaliser cette action sont appelés ainsi.

Login : Connexion. Action de se raccorder à un serveur. Terme également employé à la place de “login-name”

Login name : Nom par lequel un utilisateur s’identifie auprès d’un serveur au moment de la connexion. On dit aussi” nom d’utilisateur” ou “identifiant” ou “login”.

Logout : Déconnexion.

LOL : Abréviation de “laughing out loud” : je rigole très fort. On dit aussi “MDR” : mort de rire. Utilisé sur les “chats”.

M

MAC (pour adresse MAC) : Voir adresse MAC. et l’article : C’est quoi une adresse MAC ?

MBR (Master Boot Record) : Table de partitionnement d’un disque dur (liée au BIOS). On parle de MBR pour désigner la 1ère zone d’un disque dur.

Cette zone est située tout au début du disque dur et contient la définition des partitions (4 maximum pour un disque MBR). Cette zone contient également les données d’amorçage qui vont permettre de charger l’OS.

Sur les nouveaux ordinateurs le MBR est remplacé par la table GPT du fait de la limitation de MBR (4 partitions max et des partitions ne pouvant pas dépasser 2,2 To).

MDR : Abréviation de “mort de rire”. On dit aussi “LOL” : “laughing out loud” (“je rigole très fort”). Utilisé sur les “chats”.

Modem : Matériel permettant aux ordinateurs de communiquer par l’intermédiaire du réseau téléphonique.

Mot de passe : Il permet de protéger le login qui lui est associé. On dit aussi “password”.

Moteur de recherche : Logiciel permettant de trouver des informations sur Internet à partir de mots-clés (exemples Google, Yahoo, AltaVista).

N

NAT (N.A.T.) : Network Address Translation. (Traduction d’adresse réseau). C’est le mécanisme qui permet aux routeurs de transformer les adresses d’un réseau vers un autre réseau. Comme par exemple les box Internet : voir Comment ça marche Internet (partie 2)

Navigateur : Logiciel permettant de se déplacer sur le Web. On dit aussi “browser” ou “logiciel de navigation”.

Netiquette : Ensemble des règles de savoir-vivre à observer sur Internet.

Newsgroup : Groupe de discussion. Groupe d’internautes se retrouvant sur le Net pour discuter d’un thème précis.

NVRAM : Non-Volatile Random Access Memory : Littéralement : Mémoire à Accès Aléatoire non volatile

C’est une mémoire où l’on peut lire et écrire des informations. Mais à la différence de la RAM, les informations sont conservées lorsque vous éteignez l’ordinateur.

NTP : Network Time Protocol. (Protocole de temps réseau).

Il existe sur Internet des serveurs de temps : leurs rôles est de donner l’heure exacte. Il faut utiliser le protocole NTP pour récupérer l’heure depuis ces serveurs.

Ce protocole est très utilisé pour synchroniser tous les ordinateurs en arrière plan .

Vous pouvez vous aussi mettre à l’heure exacte votre ordinateur en utilisant ces serveurs de temps.

O

Octet : C’est l’unité au dessus du “bit”. L’octet représente 8 bits.

Open Relay : On dit d’un serveur e-mail qu’il est en open-relay lorsqu’il permet à n’importe qui de poster sans identification de l’émetteur. Ce type de serveur est très recherché par les “spammers” qui peuvent alors se consacrer à leur passe temps favori sans être reconnu. Même si le plus souvent un serveur est en open-relay suite à une négligence de l’administrateur, les serveurs soucieux de la sécurité des utilisateurs refuseront le courrier émis.

Open Source (logiciel) : L’Open Source reprend bien l’idée d’accessibilité du programme pour permettre aux utilisateurs de corriger les bugs ou d’améliorer certaines fonctionnalités. A l’inverse du “libre”, il impose d’envoyer ces modifications (versions modifiées du logiciel) à l’auteur.

P

Partition : Une partition est une zone d’un disque dur dans lequel l’ordinateur va pouvoir lire et écrire. Pour pouvoir être utilisé, un disque dur doit être découpé en une ou plusieurs partitions .

Lorsque l’on formate un disque dur, on formate une partition. (sauf dans le cas d’un formatage de bas niveau évidemment, mais ça c’est un autre histoire)

Les systèmes d’exploitation modernes utilisent plusieurs partitions (au moins une partition contenant les données de démarrage du système et une autre contenant le système lui-même et parfois encore une autre contenant les données de l’utilisateur).

Si votre ordinateur personnel affiche plusieurs disques durs, il s’agit en réalité de plusieurs partitions (car très souvent les ordinateurs des particuliers n’ont qu’un seul disque dur physique découpé en plusieurs partitions vues comme des lecteurs).

Passerelle : Equipement qui permet de faire le lien entre 2 réseaux différents. Un peu comme une passerelle fait le lien entre 2 côtés d’une rivière. La passerelle peut prendre différentes formes : un routeur, un firewall, une box Internet, …

Password : Il permet de protéger le login qui lui est associé. On dit aussi “mot de passe”.

Pending delete : Vous reporter à la question “Quelles sont les étapes de la vie d’un nom de domaine ?” dans la rubrique “Noms de domaine”.

Pending restore : Vous reporter à la question “Quelles sont les étapes de la vie d’un nom de domaine ?” dans la rubrique “Noms de domaine”.

Pixel : Le plus petit élément composant une image numérique ou l’affichage de votre écran.

Phishing : Appelé en français « hameçonnage ».

Le phishing, c’est l’action de pirates informatique d’essayer de voler des informations personnelles aux internautes. L’origine de la tentative de phishing est le plus souvent un mail frauduleux. (spam)

Exemple : Vous recevez un mail comme s’il venait de votre banque vous demandant de vérifier vos comptes et mot de passe. Dans ce mail, il y a un lien pour vous connecter à votre banque. Vous cliquez sur ce lien, et la page qui s’ouvre ressemble beaucoup à celle de votre banque, mais en fait ce n’est pas votre banque. Vous y entrez vos codes et vos mots de passe : mais c’est le pirate qui les récupère et pourra ainsi en faire un très mauvais usage.

Conseils :

Si vous recevez des demandes comme celle-ci, n’utilisez jamais les liens contenus dans les mails, mais connectez-vous comme vous avez l’habitude de le faire.

Votre banque et autres organismes ne vous demanderont jamais vos accès, comme jamais personne ne vous demande votre code de carte bancaire !

PING : Un ping est une commande qui envoie un petit paquet de données vers un ordinateur cible via un réseau et qui attend la réponse.

Si tout va bien et que la demande est autorisée sur l’ordinateur cible, celui-ci va répondre. Les résultats de cette réponse permettront de savoir le temps de transit entre l’ordinateur source et l’ordinateur cible. Mais cela permettra surtout de savoir si le réseau fonctionne entre les 2 ordinateurs. (Notez bien que si vous n’obtenez pas de réponse, ce n’est pas forcément que le réseau ne fonctionne pas, mais peut-être tout simplement que l’ordinateur cible refuse de répondre au ping par exemple).

La commande ping utilise le protocole Echo sur le port 7.

Plugin : Le plugin (ou plug-in) est un petit logiciel qui vient s’ajouter à un autre logiciel pour lui apporter des fonctionnalités supplémentaires ou renforcer celles existantes. On parle aussi d’extension ou de Add-in. (Si on traduit mot à mot, « Plug in » veut dire brancher). Ce qui différence un plugin d’un logiciel, c’est que le plugin ne peut pas fonctionner seul (il s’appuie forcément sur un logiciel).

Exemples :

Dans Google Chrome, il est possible d’installer une extension « Mail » qui vous permet d’afficher dans le navigateur le nombre de mails reçus et de les lire.

Dans Notepad++, il existe un plugin qui vous permet de comparer deux fichiers ouverts pour voir leurs différences.

POC (Proof of Concept) : Les vendeurs installent un POC chez le client pour montrer que le produit fonctionne : en gros, on pourrait traduire par « je vous prouve que le concept fonctionne ».

Faire un POC en informatique se résume souvent à installer un logiciel chez le client pour prouver son bon fonctionnement (autrefois, on appelait ça parfois une maquette). Le POC est en général avec une durée déterminée et se fait avec les données du client.

POP (POP3) : POP signifie Post Office Protocol. On pourrait traduite cela par Langage du Bureau de Poste. Protocole de relève de mail.

C’est le langage (protocole) qui est utilisé par les logiciels de messagerie pour récupérer les mails sur les serveurs de mails.

A la différence de l’IMAP, le protocole POP était prévu pour télécharger les mails sur l’ordinateur en local (et les supprimer du serveur).

Voir aussi IMAP. ou c’est quoi un serveur POP ou IMAP ?

Postmaster : Administrateur d’un serveur de courrier électronique.

Pourriel : Voir spam

Protocole : On peut traduire protocole par langage.

Il existe de nombreux protocoles et tous ces protocoles sont normés.

(Je ne peux pas vous donner la liste des protocoles, cette liste est bien trop longue et ne cesse de grandir)

Chaque ordinateur doit utiliser les normes en place pour envoyer et recevoir les données.

Pour échanger des informations avec d’autres, un ordinateur a à sa disposition de nombreux protocoles.

Exemple : pour surfer sur Internet, un ordinateur doit au moins utiliser les protocoles suivants :

TCP/IP : pour être reconnu sur le réseau (adresse IP)

DHCP : si vous n’avez pas donné l’adresse IP à votre ordinateur, celui-ci en a récupéré une grâce au protocole DHCP. (dynamic host configuration protocol)

HTTP : (hypertext transfer protocol) : langage utilisé pour recevoir des pages Internet (comme celle que vous lisez actuellement).

Pour une volonté de clarté, je n’ai volontairement pas mis ci-dessus tous les protocoles utilisés.

Proxy : Un proxy est un mandataire. C’est généralement un serveur qui va aller pour vous sur Internet et qui vous fournira les pages chargées. Cela vous évite d’être directement sur Internet. Mais il existe d’autres sortes de proxy.

Propagation : C’est le délai pendant lequel un nom de domaine “fait son chemin” sur l’Internet mondial pour se faire connaître. Normalement de 24 à 48 heures, il peut cependant s’étendre jusqu’à 5 jours.

Protocole : Ensemble de règles permettant à deux ordinateurs de communiquer entre eux pour l’envoi de données.

Provider : Société permettant votre connexion au réseau Internet. On dit aussi “fournisseur d’accès”.

Publipostage : Système permettant de diffuser un message, un article, une question par courrier électronique, à un grand nombre de personnes préalablement inscrites sur une liste. On dit aussi “liste de diffusion” ou “mailing list”.

Q

QOS : Quality of Service

La QoS est l’ensemble des systèmes qui va permettre de gérer les flux de données pour permettre d’augmenter la qualité de la transmission réseau.

Par exemple, sur un réseau d’entreprise, on peut mettre en place une QoS qui va privilégier les flux d’audio et vidéo (sons et images) pour les visioconférences au détriment des impressions ou du surf sur Internet. Dans cet exemple, en cas de saturation du réseau, les visioconférences devraient rester fluides pendant que les impressions mettront plus de temps à sortir.

R

RAM : Random Access Memory : Littéralement : Mémoire à Accès Aléatoire.

C’est la mémoire de votre ordinateur, plus souvent appelée : « Mémoire vive » (pour opposition à la mémoire morte : ROM ou à la NVRAM non-volatile RAM) .

Cette mémoire est volatile, elle ne conserve aucune donnée dès que l’on éteint l’ordinateur. Elle permet juste au processeur de stocker temporairement des informations afin d’accélérer les traitements.

RAID : Cette technologie permet de lire et d’écrire sur 2 disques simultanément avec 2 avantages considérables : 1 – La tolérance de panne. Si un disque tombe, le serveur continuE de fonctionner et de servir les visiteurs. 2 – Lorsque les 2 disques fonctionnent les fichiers sont “servis” plus rapidement aux visiteurs car la lecture se fait sur les 2 disques simultanément (lecture des fichiers presque 2 fois plus rapide). Le Raid ne dispense pas de la sauvegarde.

Redemption period : Vous reporter à la question “Quelles sont les étapes de la vie d’un nom de domaine ?” dans la rubrique “Noms de domaine”.

Référencement : Moyen de faire connaître son site Internet via les moteurs de recherche. Cette indexation est automatique, dès la publication d’un site et dure en principe 1 à 2 mois. On peut également compléter cette indexation automatique par un référencement payant fait par des professionnels.

Registrant : Personne/entité qui enregistre un nom de domaine pour son usage personnel ou professionnel. On dit aussi “déposant” ou “titulaire”.

Registrar : Organisme habilité à enregistrer des noms de domaines. On dit aussi “registrant”.

Registry : Cet organisme est chargé de gérer l’attribution des adresses sur l’Internet, par l’intermédiaire de prestataires.

Registry-hold : Vous reporter à la question “Quelles sont les étapes de la vie d’un nom de domaine ?” dans la rubrique “Noms de domaine”.

Registry-lock : Vous reporter à la question “Quelles sont les étapes de la vie d’un nom de domaine ?” dans la rubrique “Noms de domaine”.

Résilience : Les systèmes informatiques peuvent faire face à différents événements tels que des pannes, des pics d’activités, ou des événements extérieurs (panne de courant, feu), etc …

En informatique, la résilience est la capacité du système à résister et à continuer à fonctionner malgré tous ces aléas.

Pour avoir un système résilient, on va bien évidemment mettre des équipements qui subviendront aux différents problèmes (comme par exemple des onduleurs ou groupes électrogènes pour les coupures de courant).

ROM : Read Only Memory : Mémoire en lecture seule.

Cette mémoire est également appelée Mémoire Morte.

On ne peut pas écrire dans cette mémoire (on ne peut que lire les informations qu’elle contient).

Exemple : Les périphériques ont bien souvent un petite ROM contenant le fabricant, le modèle, …. L’OS viendra lire ces informations.

On entend parfois dire que le BIOS est contenu dans la ROM. C’était vrai autrefois, car on ne pouvait pas modifier le BIOS. Depuis quelques années, les BIOS ont évolué et ils sont légèrement modifiables. Comme il n’était pas possible d’enregistrer les modifications dans la ROM, les informations du BIOS sont enregistrées dans la NVRAM.

Routeur : Equipement réseau qui permet de faire le lien entre différents réseaux.

Les routeurs vont permettre entre autre d’acheminer les paquets IP (les données) d’un ordinateur à un autre. Par exemple, cette page qui s’affiche actuellement sur votre ordinateur, est partie d’un serveur web,et a du passer dans plusieurs routeurs pour arriver jusqu’à votre ordinateur.

S

SaaS : Software as a Service : Logiciel comme un service ou plutôt logiciel à la demande.

C’est un concept qui nous vient du cloud. C’est la possibilité d’utiliser un logiciel comme un service, c’est à dire de ne pas posséder ce logiciel et de ne pas l’avoir installé sur son ordinateur, mais de s’en servir comme si on le possédait.

Quand on parle de SaaS, on parle d’un logiciel qui s’exécute sur des serveurs situés dans des datacenters. L’intérêt est de ne pas posséder le logiciel, mais de l’utiliser à la demande. On n’utilise plus des logiciels mais des services. Ces services peuvent être gratuits ou payants.

Un exemple : Retouche de photos :

Vous pouvez très bien modifier vos photos à l’aide de logiciel en ligne (sans avoir aucun logiciel de retouche de photos d’installé sur votre ordinateur). L’objectif final étant la retouche de la photo, le moyen utilisé importe peu.

Sauvegarde : La sauvegarde est une opération qui permet de copier les données sur un autre support. L’objectif de la sauvegarde est de pouvoir récupérer ces données si besoin (par exemple, suite au plantage d’un disque dur, suite à l’effacement de fichiers par erreur, etc ).

Pour sauvegarder les données, il est recommander de stocker les sauvegardes dans un autre lieu et donc pas dans le même ordinateur. En effet, si vous sauvegardez vos données sur un autre disque dur dans le même ordinateur, vous ne pourrez pas récupérer les données si votre ordinateur est volé ou si le bâtiment dans lequel il est stocké prend feu !

Maintenant avec Internet, il parfois judicieux de stocker ses sauvegardes sur le cloud.

Serveur : Un serveur est un ordinateur qui propose des services. Les ordinateurs (clients) viennent se connecter à cet ordinateur (serveur) pour accéder aux services proposés.

SGBD ou SGBDR : Le Système de Gestion des Bases de Données (Relationnelles) est un système qui gère les données contenues dans une base de données.

Le plus souvent, on utilise le SGBDR avec le langage SQL.

Shareware : Logiciel en libre essai. L’auteur propose gratuitement à l’essai son logiciel à des fins de tests. Si l’utilisateur décide de le conserver et de s’en servir, il est plus que correct qu’il envoie une contribution financière à l’auteur.

SLA : Service Level Agreement. Il s’agit du niveau de service sur lequel un prestataire s’engage auprès de son client.

SMTP : Protocole d’envoi de mails. Voir c’est quoi un serveur SMTP ?

Spam : Le spam est un mail non souhaité. Il est envoyé par des spammeurs.

Les spams peuvent être de plusieurs types :

  • Publicitaires,
  • Contenant des virus,
  • Tentative d’escroquerie (vous avez gagné à une loterie !)
  • Contenant du phishing,

Depuis la démocratisation d’Internet, le nombre de spams ne cessent d’augmenter chaque jour.

Software : Logiciel.

SQL : Le SQL est un langage qui permet la manipulation des données stockées dans une base de données. Voir SGBD ou SGBDR.

SQL veut dire Structured Query Language soit Langage de Requête Structurée.

Switch (commutateur) : Le switch, appelé parfois commutateur, est composé d’un certain nombre de prises réseaux. C’est sur ces prises (on appelle cela des ports) que l’on branche les câbles réseaux venant des ordinateurs, serveurs, …

C’est un élément essentiel du réseau des entreprises car il permet d’interconnecter tous les équipements entre eux et donc de les faire communiquer entre eux.

A la différence d’un hub (concentrateur), un switch va transmettre « intelligemment » les paquets de données. C’est à dire qu’il ne va pas envoyer les paquets à tous les équipements connectés, mais uniquement au destinataire réel du paquet de données.

Système d’exploitation : Le système d’exploitation est un logiciel qui fait fonctionner l’ordinateur (WINDOWS). Il est appelé également OS pour Operating System.

T

Téléchargement : Copie de fichiers sur un ordinateur personnel, à partir du réseau.

Trace route : Programme permettant de connaître le chemin pris par les informations circulant sur Internet.

U

UEFI : Unified Extensible Firmware Interface.

C’est le système qui permet de faire démarrer votre ordinateur. Ce système est très simple. C’est lui qui va lire les pistes de boot pour lancer l’OS. Ce système est contenu dans une mémoire non-volatile (qui ne s’efface pas lorsque l’on éteint l’ordinateur, appelée NVRAM). C’est le système remplaçant du BIOS.

URI : URI = Uniform Resource Identifier.

C’est l’identifiant unique d’une ressource qui se trouve sur le web, comme par exemple :

Une page internet : http://www.google.fr (dans le cas où cette adresse désigne l’adresse de la page d’accueil de Google)

  • Une image : https://culture-informatique.net/wp-content/uploads/2013/09/dictionnaire.jpg
  • Une adresse mail : adressemail@gmail.fr

C’est l’adresse unique d’une ressource qui se trouve sur le web, comme par exemple :

  • Une page internet : http://www.google.fr (dans le cas où cette adresse désigne l’adresse du site)
  • Une image : https://culture-informatique.net/wp-content/uploads/2013/09/

Update : Mise à jour.

Upgrade : Mise à niveau. Upgrade d’un logiciel = Mettre à niveau un logiciel = Mettre à jour avec une version plus récente.

URL : Uniform Ressource Locator. Synonyme de l’adresse d’un site.

V

Virus : Programme dont l’objectif est de se disséminer et d’infecter le plus de machines possible. (Exemple : cheval de Troie, ver…).

VPN : Virtual Private Network = Réseau Virtuel Privé

W

WAN : Le WAN est l’inverse d’un réseau interne appelé LAN. Le WAN est le réseau externe à une entreprise ou un particulier. L’internet est le plus grand WAN. Ce réseau peut être une région, ou même tout l’Internet.

WAN (Wide Area Network) veut dire zone de réseau étendu.

WYSIWYG : Veut dire What You See Is What You Get qui se traduit par : Ce que vous voyez est ce que vous avez.

C’est au moment de l’apparition des interface graphiques évoluées (Windows, MacOS, …) que ce terme a commencé à être employé, car l’on peut voir le résultat à l’écran tel qu’il sera imprimé.

Par exemple : dans un traitement de texte, si vous mettez du texte en gras, vous le verrez en gras à l’écran. Cela peut paraître évident, mais avant que les interfaces graphiques n’existent, on ne voyait pas comment allait être le texte avant de l’imprimer.

Webmail : Application permettant de gérer vos e-mails à l’aide d’un navigateur. Vous pouvez ainsi vous connecter à votre compte, depuis n’importe quel accès Internet, sur un ordinateur qui n’est pas le vôtre. C’est pratique pour gérer sa messagerie lors de déplacements par exemple.

Webmaster : Administrateur d’un serveur Web. On dit aussi “webmestre”. Se dit aussi du responsable du fonctionnement et de l’actualisation d’un site Internet.

Webzine : Magazine électronique publié exclusivement sur le Web.

Whois : Contraction de “who is ?” -“qui est ?”-, Whois est un outil permettant d’effectuer des recherches sur les bases de données en ligne des noms de domaine.

X

XHTML : Signifie “Extensible Hypertext Markup Language”. Oui, apparemment “Extensible” commence par un “X”. XHTML est une retombée du langage de balisage hypertexte (HTML) utilisé pour créer des pages Web. Il est basé sur la syntaxe HTML 4.0, mais a été modifié pour suivre les instructions de XML, le langage de balisage extensible. Par conséquent, XHTML 1.0 est parfois appelé HTML 5.0.

XHTML étant “extensible”, les développeurs Web peuvent créer leurs propres objets et étiquettes pour chaque page Web qu’ils construisent. Cela donne aux développeurs plus de contrôle sur l’apparence et l’organisation de leurs pages Web. La seule exigence est que les balises et attributs personnalisés soient définis dans une définition de type de document (DTD), qui est référencé par la page XHTML.

Les pages XHTML doivent également respecter une syntaxe plus stricte que les pages HTML classiques. Alors que les navigateurs Web sont plutôt indulgents et oublient la syntaxe HTML, les pages XHTML doivent avoir une syntaxe parfaite. Cela signifie qu’il n’ya pas de guillemets manquants ni de majuscule dans le langage de balisage. Bien que la syntaxe stricte nécessite une création de page Web plus méticuleuse, elle garantit également que les pages Web apparaîtront plus uniformes sur différentes plates-formes de navigateur.

Y

YouTube : YouTube est un service de partage de vidéos qui permet aux utilisateurs de regarder des vidéos postées par d’autres utilisateurs et télécharger vidéos de leurs propres. Le service a été lancé en tant que site Web indépendant sous 2005 et a été acquis par Google en 2006. Les vidéos qui ont été téléchargées sur YouTube peuvent apparaître sur le Site YouTube et peut également être publié sur d’autres sites Web, même si les fichiers sont hébergés sur le serveur YouTube.

Le slogan du site Web YouTube est “Diffusez-vous vous-même”. Cela signifie que le service YouTube est conçu principalement pour les gens ordinaires qui souhaitent publier des vidéos qu’ils ont créées. Plusieurs sociétés et organisations utilisent également YouTube pour promouvoir leur entreprise, mais la grande majorité des vidéos YouTube sont créées et téléchargées par des amateurs.

Les vidéos YouTube sont postées par des personnes du monde entier, de tous les horizons. Par conséquent, une large gamme de vidéos est disponible sur YouTube. Certains exemples incluent des films amateurs, des vidéos de musique maison, des bloopers sportifs et d’autres événements amusants filmés. Les internautes ont également recours à YouTube pour publier des vidéos pédagogiques, telles que l’aide informatique étape par étape, des guides de bricolage et d’autres vidéos explicatives. Depuis que Google propose le partage des revenus pour clics publicitaires générés sur des pages vidéo, certains utilisateurs ont pu transformer YouTube en une entreprise rentable.

Bien que YouTube puisse desservir une plate-forme professionnelle, la plupart des gens visitent simplement YouTube pour s’amuser. Étant donné que de nombreuses personnes portent des appareils photo numériques ou des téléphones portables avec capacité d’enregistrement vidéo, de plus en plus d’événements sont capturés en vidéo comme jamais auparavant. Bien que cela ait créé une collection abondante de vidéos divertissantes, cela signifie également que les gens doivent être conscients que tout ce qu’ils font en public peut être filmé. Et si quelque chose est enregistré sur une vidéo, il est possible que le monde entier le voie sur YouTube.

Z

Zip : Zip est un type courant de compression de fichier. “Zipper” un ou plusieurs fichiers crée un fichier compressé archives cela prend moins d’espace disque que la version non compressée. C’est utile pour sauvegarder fichiers et réduire la taille des données transférées sur Internet.

Une archive compressée avec la compression Zip standard a une .ZIP *: FRANÇAIS extension de fichier – par exemple, Archive.zip. Pour ouvrir le filet ou des fichiers d’une archive Zip, vous devez d’abord décompresser ou décompresser l’archive. Tous les deux Windows et MacOS inclure une décompression de fichier intégrée utilitaire cela peut décompresser les fichiers Zip. Alternativement, vous pouvez utiliser un tiers application d’archivage de fichiers, telle que WinZip ou 7-Zip, permettant de décompresser un fichier Zip.

Taux de compression zip
La quantité de fichiers pouvant être compressés dépend des données d’origine. Par exemple, un texte brut fichier peut être compressé beaucoup plus qu’un JPEG fichier image, car les données JPEG sont déjà compressées. La compression d’un fichier texte peut générer une archive qui représente seulement 25% de la taille du fichier d’origine, tandis qu’un fichier JPEG compressé peut représenter X% de sa taille d’origine.

REMARQUE: “Zip” se réfère également à un amovible périphérique de stockage fabriqués par Iomega au cours des 1990 et des premiers 2000. Le lecteur Zip d’origine pris en charge 100 mégaoctet disques Zip amovibles – bien plus que le 1.44 MB disquette alternative. Les modèles suivants ont pris en charge les disques 250 et 750 MB. La popularité des disques Zip s’est estompée au fur et à mesure que disque dur les coûts ont diminué et la capacité de stockage des appareils portables lecteurs flash augmenté.

Extensions de fichiers: .ZIP *: FRANÇAIS, .ZIPX

a été ajouté à votre panier.
Commander